Article

Processus de mobilité interne : comment le mettre en place ?

Afin d’accompagner la transformation des métiers et engager vos collaborateurs, un processus de mobilité interne peut être mis en place efficacement.

Le processus de mobilité interne est un terme utilisé pour faire référence à tout changement de poste ou à toute évolution qui aura lieu pour un salarié sans pour autant changer d’organisation. Pour une entreprise, mettre en place ce type de processus va consister à recruter majoritairement en interne et à “recycler” les compétences des salariés et à les orienter vers des postes différents afin de leur permettre d’évoluer dans des parcours de carrières personnalisés et de mettre à profit les connaissances déjà acquises. Mais alors quels sont les avantages de ce système, et comment procéder pour mettre en place un processus favorisant l’engagement collaborateur ?

Recruter de nouveaux talents, sans recruter de nouveaux collaborateurs

Cela peut sembler étrange quand on l’expose de cette façon, mais c’est bien là tout le principe d’un processus de mobilité interne réussi. Vous créez un nouveau poste ? Un poste se libère suite à un départ en retraite ? Aucun problème, il vous suffit de passer une annonce d’emploi en interne pour que vos salariés puissent la voir et y postuler s’ils sont intéressés. Ensuite, vous pouvez effectuer un processus de recrutement de la même manière qu’avec une annonce classique : analysez les candidatures, faites une pré-sélection puis recevez les quelques candidats en lice pour le poste afin de déterminer lequel sera le plus à même d’occuper cette position dans l’entreprise. De plus vous pouvez y intégrer la notion de compétence afin de proposer des mobilités internes qui correspondent parfaitement aux compétences et appétences de vos collaborateurs.

Pour vos salariés, cela représente une opportunité très intéressante car ils ont ainsi la possibilité d’évoluer ou de changer de poste tout en gardant leurs habitudes, leur environnement de travail et la sécurité de l’emploi : ils n’ont pas à démissionner pour postuler dans d’autres entreprises concurrentes, au risque de ne pas être embauché et de se retrouver sans emploi. Le processus de mobilité interne peut se faire de manière horizontale ou de manière verticale : le salarié peut occuper un nouveau poste placé au même niveau que celui qu’il occupait précédemment au niveau de la hiérarchie (mobilité horizontale) ou acquérir de nouvelles responsabilités en obtenant un poste plus haut placé (mobilité verticale).

Un processus en accord avec la GPEC

La Gestion Prévisionnelle des Emplois et des Compétences (GPEC) est une méthode mise au point par l’État français dans le but de permettre aux entreprises du territoire de mieux appréhender les évolutions constantes liées à son environnement interne et externe. Obligatoire pour les entreprises de plus de 300 salariés, la mise en place de cette méthode est fortement conseillée à toutes les sociétés de manière générale puisqu’elle représente un excellent moyen pour les entreprises d’assurer leur pérennité tout en faisant en sorte de contenter leurs salariés en leur offrant des possibilités d’évolution.

Complètement en accord avec les valeurs mises en avant par la GPEC, un processus de mobilité interne permet de valoriser le capital humain d’une entreprise et de lui permettre de subvenir à tous ses besoins humains sans pour autant avoir à engager de longs processus de recrutement externes qui peuvent apporter leur lot de mauvaises surprises. De même, la mise en place d’un processus de mobilité interne est idéal pour favoriser l’engagement collaborateur et permettre à une société d’anticiper son évolution tout en proposant à ses salariés des possibilités d’évolution intéressantes.

Dans ce contexte, on parle également gestion des carrières et des compétences où la politique de mobilité interne est en accord avec la vision prospective des compétences de la Direction des Ressources Humaines de l’entreprise. L’accompagnement en montée des compétences des collaborateurs dans leurs parcours professionnels va permettre de fluidifier la mobilité interne et ainsi favoriser l’accomplissement des objectifs GPEC sur le long-terme.

Une solution économique qui réduit le risque d’erreurs de recrutement

Organiser un recrutement externe est une mission qui demande énormément de temps aux recruteurs, tant pour l’élaboration de la fiche de poste que pour le tri des dizaines voire des centaines de candidatures reçues. Pour les postes dits “en tension”, les services de cabinets de recrutement ou de chasseurs de têtes ont également un coût important.

Ensuite, il faut recevoir chaque candidat, poser toujours les mêmes questions et parier sur celui qui semble être le plus apte à s’intégrer facilement dans l’entreprise et à correspondre aux différents critères qu’exige le poste. Tout ce processus demande du temps mais représente également un risque car un mauvais recrutement a un coût. La plupart des métiers ou des postes disponibles ont des similarités entre eux, il est alors très intéressant pour la direction Talent de construire des aires de mobilités pour faire correspondre les compétences disponibles et les souhaits de formation des collaborateurs sans faire appel à un recrutement externe.

Selon le site inbound.lasuperagence.com, un recrutement raté peut coûter entre 20 000 et 200 000 euros à une entreprise en fonction de la durée de son processus de recrutement, des moyens mis en place, du nombre de personnes sollicitées tout au long de ce processus mais aussi du nombre de mois où le salarié aura été payé et du montant des indemnités de licenciement notamment. Un nombre important qui joue en la faveur du processus de mobilité interne : engager un salarié déjà présent dans votre entreprise vous permet de savoir que celui-ci est compétent et fiable, qu’il connaît le fonctionnement de la société et que celui-ci lui convient.

Attention : mettre en place un processus de mobilité interne permet de grandement réduire les probabilités qu’un recrutement soit un échec, cependant il n’y a pas de risque zéro : le salarié peut finalement se sentir mal à son nouveau poste, ne pas gérer la pression ou ne pas s’entendre avec ses nouveaux collègues. Néanmoins, le risque est bien moins élevé qu’avec une personne venue de l’extérieur.

Un excellent moyen de garder les talents au sein de la société

Disposer de bons profils dans son équipe est essentiel pour une entreprise car cela lui permet de prospérer mais aussi de créer un environnement de travail favorable à la croissance et à la progression. Cependant, les personnes ayant un profil intéressant et des compétences poussées seront également appréciées par vos concurrents, qui pourront les débaucher à la première occasion. Si personne n’est irremplaçable, devoir se séparer d’un talent est très dommageable car cela signifie qu’il va falloir trouver quelqu’un pour remplacer cette personne et très probablement la former. De même, elle aura besoin d’un temps d’adaptation avant d’être complètement concentrée dans sa mission, ce qui est tout à fait normal, mais qui peut ralentir tout un service.

Le processus de mobilité interne est intéressant pour les entreprises car elle leur permet de proposer un éventail de possibilités plus larges à leurs salariés afin de leur donner envie de rester dans cette même société (à condition de bien répertorier et différencier les compétences des collaborateurs). De même, la mise en place d’un processus de mobilité interne signifie souvent la mise en place de plusieurs solutions de formation qui vont permettre aux salariés d’accroître leurs compétences ou de se diversifier sans pour autant avoir à démissionner et à postuler dans une autre entreprise. Il est important pour une société de garder à l’esprit que refuser la mise en place d’un processus de ce type revient quasiment à guider ses salariés vers la porte car ils seront bloqués dès lors qu’ils ressentiront le besoin de changer de poste ou d’évoluer.

 

Par où commencer pour mettre en place un processus de mobilité interne ?

Vous l’aurez compris, instaurer une bonne politique de mobilité interne dans une entreprise présente de nombreux avantages. Mais alors par quoi commencer pour le mettre en place ? La première étape consiste à élaborer un discours cohérent de la part de l’entreprise, qui ne manquera pas de faire savoir à ses collaborateurs qu’elle compte leur offrir dès que possible un accès à des formations et à des postes différents au sein de la société. Non seulement cela va permettre de donner envie aux collaborateurs de rester dans l’entreprise et également favoriser leur engagement dans une optique de réduction de turnover ou de “désilotement” des métiers dans l’entreprise.

Lors des entretiens annuels, de recrutement ou de rendez-vous avec les salariés, il est essentiel que leur hiérarchie ou que les responsables des ressources humaines mettent en avant cette possibilité d’évoluer et de participer à la pérennité de l’entreprise afin qu’ils se sentent engagés et qu’ils aient conscience des avantages dont ils disposent. De même, les managers doivent faire leur maximum pour déceler les éventuelles possibilités d’évolution ou de formation à mettre en place dans leurs équipes afin de motiver leurs collaborateurs et de leur permettre de s’épanouir.

Bien évidemment, les offres d’emploi devront être partagées en interne par les ressources humaines, permettant ainsi à tous les salariés qui le souhaitent de proposer leur candidature. Si cette configuration vous semble compliquée à adopter entièrement, il est tout à fait envisageable de proposer ces offres d’emploi en externe quelques semaines plus tard si toutefois aucun candidat en interne ne semblait correspondre au poste.

Suggérer des formations et encourager les collaborateurs à y participer

Beaucoup d’organisations proposent à leurs collaborateurs de suivre des formations en interne afin de développer leurs compétences, seulement peu d’entre elles communiquent sur ce sujet et les salariés ne sont donc même pas au courant qu’ils peuvent obtenir cette opportunité. La mise en place d’un processus de mobilité interne repose en grande partie sur la formation car celle-ci va permettre aux salariés d’évoluer et monter en compétences, il est donc extrêmement important de leur faire savoir qu’ils y ont droit, et qu’ils sont même fortement encouragés à le faire. Proposer des formations personnalisées en fonction de leurs compétences et appétences est un premier pas vers cela. C’est un critère important, d’autant plus qu’il ne fait aucun doute que les salariés apprécieront qu’on leur offre cette opportunité.

Attention : il n’est pas possible d’imposer le suivi d’une formation à un salarié, même si vous pensez que cela lui permettra d’évoluer dans sa carrière et d’être plus performant sur son poste. Non seulement cela n’est pas déontologique mais c’est aussi contre-productif : le salarié doit avoir envie d’évoluer ou de se former afin d’être efficace. Le mieux reste donc de suggérer à vos collaborateurs certaines formations, en leur rappelant que celles-ci pourraient leur permettre d’accéder à des postes avec davantage de responsabilités notamment.

Disposer des bons outils pour pouvoir s’organiser

Si c’est en partie le rôle des managers de savoir quels collaborateurs pourraient effectuer telle ou telle formation, ou encore accéder à tel ou tel poste, il est tout de même plus simple de disposer d’une vraie base de données regroupant les compétences propres à chaque salarié. En utilisant par exemple une solution de gestion des compétences, les ressources humaines vont avoir une vue à 360° sur les ressources dont dispose l’entreprise et sur l’ensemble des compétences afin de pouvoir organiser son processus mobilité interne avec précision et fiabilité.

Au sein d’une même solution, la DRH pourra de répondre à de nombreux enjeux liés à la transformation des métiers :

  • Fidéliser et responsabiliser les collaborateurs
  • Construire des aires de mobilité et des parcours de carrières
  • Rationaliser les coûts de gestion des ressources internes
  • Piloter la criticité des métiers à moyen et long terme
  • Anticiper des besoins en ressources

De même, ces outils dédiés à la gestion des compétences seront utiles afin d’identifier les besoins de la société en matière de recrutement, les opportunités existantes en termes de processus de mobilité interne vertical ou horizontal, mais aussi d’avoir toujours en tête les compétences déjà disponibles au sein de l’entreprise. Bien évidemment, les souhaits et les appétences des collaborateurs sont à prendre en compte tout au long de ce processus, cependant des outils appropriés permettront à l’entreprise d’avoir toutes les clés en main afin d’assurer son développement tout en fidélisant leurs collaborateurs.

Recevez nos contenus sur la gestion des compétences !
En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir nos newsletters par courrier électronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.
Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l’aide des liens de désinscription ou en nous contactant à l’adresse contact@elamp.fr.

Découvrir aussi nos autres articles

L’entretien annuel, un outil RH indispensable pour suivre les compétences

Article

L'entretien annuel permet de dresser le bilan sur les compétences d'un collaborateur, découvrons ensemble quels sont les autres enjeux.

En savoir plus

Upskilling, reskilling : quels impacts pour votre entreprise ?

Article

Permettre à ses collaborateurs de se perfectionner et de s’épanouir professionnellement : c’est le but du upskilling, du reskilling ou du cross skilling.

En savoir plus

Témoignage client – Orano

Témoignage

Piloter la criticité des métiers à moyen et long terme

En savoir plus

Tout savoir sur la GPEC

Article

La GPEC est une stratégie RH obligatoire pour certaines entreprises mais utile pour toutes, découvrons ensemble de quoi il s'agit.

En savoir plus

Processus de mobilité interne : comment le mettre en place ?

Article

Afin d’accompagner la transformation des métiers et engager vos collaborateurs, un processus de mobilité interne peut être mis en place efficacement.

En savoir plus

Démarche GPEC : les challenges de la donnée compétence

Article

La particularité d’une démarche GPEC et compétence est le caractère très transversal du projet et la diversité des sujets en périmètre !

En savoir plus

Les trois facettes d’une démarche compétence réussie : individu, opérations et entreprise

Article

Comment appréhender une démarche compétence ? Pas-à-pas nous décryptons à travers 3 facettes le rôle de l’approche compétences sur le business et la gestion des talents de l’entreprise.

En savoir plus

Comment réaliser une matrice de compétences et polyvalence ?

Article

Découvrez les enjeux opérationnels derrière la création de matrice de compétences et de polyvalence ainsi que les étapes à suivre pour les maintenir facilement.

En savoir plus

Quels sont les enjeux derrière le staffing ?

Article

Digitaliser son staffing permettra de centraliser et analyser de nombreuses données pour aligner les objectifs business avec les ressources humaines.

En savoir plus

Pourquoi définir et mettre à jour les compétences techniques dans votre entreprise ?

Article

Les compétences techniques sont utiles pour mesurer la performance, définir les compétences stratégiques et retenir les talents dans votre entreprise.

En savoir plus

RH : L’IA a besoin de Data pour pouvoir fonctionner

Article

A l’ère de la Big Data et de l’Intelligence Artificielle, comment y voir plus clair dans leurs utilisations métiers dans le domaine des Ressources Humaines.

En savoir plus

Différencier les compétences professionnelles de ses collaborateurs

Article

Découvrez toutes les spécificités qui se cachent sous la "compétence professionnelle" et les raisons pour lesquelles une entreprise doit les identifier.

En savoir plus

Comment actualiser un Référentiel Métiers et Compétences ?

Article

Découvrez la méthode à suivre pour construire et mettre à jour son référentiel métiers et compétences.

En savoir plus

Cartographie des compétences : comment identifier les compétences dans son organisation ?

Article

Identifiez vos compétences internes et cartographiez les expertises de vos collaborateurs à travers cette démarche de mapping de compétences !

En savoir plus

Les 3 étapes d’une GPEC réussie

Article

Comment identifier mes compétences d’avenir & critiques ? Pérennisez votre approche compétences en disposant d’une vision précise et exploitable.

En savoir plus

eLamp’s Skill Data for Business Software Now Available on SAP® Store

Communiqué de presse

By integrating with SAP® SuccessFactors® Employee Central, eLamp’s technology enables customers to manage their skills, enriching employees' profiles with business-oriented data

En savoir plus

15 – Compétences d’Avenir et Compétences Critiques

Édito

Ma bibliothèque de Compétence dynamique & collaborative !

En savoir plus

Référentiel de compétences : quel rôle au-delà de la cartographie ?

Article

Nous vous proposons ci-dessous d'analyser et comprendre l'impact que peuvent avoir les référentiels métier, d’emploi ou de compétences dans la performance de l'entreprise.

En savoir plus

Business case – Eiffage Construction

Business case

Comment créer une cartographie de compétences pour améliorer la performance opérationnelle d’un grand groupe de construction ?

En savoir plus

Témoignage client – La Home Sweet Company

Témoignage

Comment gérer les compétences et les expertises des consultants dans une ESN en forte croissance ?

En savoir plus

Logiciel Gestion des Compétences  : comment mettre en place une solution ?

Article

Mettre en place un logiciel de gestion de compétences, c’est placer la compétence au centre des arbitrages d’une entreprise et optimiser le potentiel de vos ressources.

En savoir plus

Gestion des Carrières : quelle place pour les Compétences ?

Article

Décryptage du rôle de la Compétence et de la DRH dans la nouvelle approche de gestion des parcours professionnels.

En savoir plus

La Valeur de la Compétence | HR & Business

Article

Des défis d’entreprise relevés grâce aux compétences : un nouveau fordisme ?

En savoir plus

14 – GPEC ? Workforce Planning ? Upskilling ? Reskilling ?

Édito

Lequel vais-je bien pouvoir choisir cette année ?

En savoir plus

Qu’est ce que le Strategic Workforce Planning ?

Article

Le Strategic Workforce Planning  en 4 points

En savoir plus

Business Case – OUI.sncf

Business case

Comment cartographier les compétences et faciliter l’évaluation 360 ?

En savoir plus

Témoignage client – Groupe Altera

Témoignage

Comment impliquer les consultants dans la gestion et l’évaluation des compétences ?

En savoir plus

Témoignage Partenaire – Cognizant

Témoignage

Comment intégrer la gestion des compétences dans la transformation des organisations ?

En savoir plus

Témoignage Client – Innothera

Témoignage

Comment gérer dynamiquement les compétences des collaborateurs et établir leurs parcours de formations ?

En savoir plus

eLamp pionnier de la data compétence lève 2 millions d’euros !

Communiqué de presse

Staffing, Décisions RH, Certifications / Habilitations : eLamp permet aux entreprises de prendre les meilleures décisions grâce à des données inexploitées.

En savoir plus

Témoignage Client – Ministères Sociaux

Témoignage

Comment identifier les compétences des agents et valoriser les parcours de mobilité au sein des Ministères sociaux ?

En savoir plus

Témoignage Client – Enedis

Témoignage

Mieux connaître les compétences de chacun : comment Enedis facilite la collaboration entre experts dans son Centre d’Expertise National grâce à eLamp ?

En savoir plus

13 – La crise de la Compétence

Édito

“ Comment faisons-nous ? Qui est présent aujourd’hui ? Doit-on réaliser un roulement de présence ? Qui peut continuer en télé-travail ? ”

En savoir plus

Témoignage Partenaire – Correspondances

Témoignage

Comment intégrer la gestion des compétences dans la transformation des organisations ?

En savoir plus

Business Case – Eurotunnel

Business case

Comment anticiper l’obsolescence des compétences et adopter une gestion automatisée des certifications dans un environnement complexe ?

En savoir plus

12 – Ne dites plus compétences mais connaissance

Édito

“Il faut passer à l’approche compétences pour mieux connaître mes collaborateurs”

En savoir plus

11 – RH vs Opération

Édito

“ Il faut faire de la RH un partenaire des opérations ! ”

En savoir plus

10 – Mais de quelle compétence parle-t-on ?

Édito

" Skills Or Competencies ... What's The Difference ? ”

En savoir plus

9 – Les 10 Commandements de la Compétence

Édito

“ Nous avons déjà un référentiel de compétence ”

En savoir plus

7 – Les Milles & une histoire de la compétence !

Édito

“ J’ai besoin de voir la solution pour m'inspirer ”

En savoir plus

8 – Le référentiel emplois / compétences 3.0

Édito

“ Il va falloir que nous travaillions sur nos référentiels avant de choisir l’outil ”

En savoir plus

6 – Mieux comprendre la classification des compétences !

Édito

Compétences Micro, Macro, Transverses, Métiers, …

En savoir plus

5 – Mon métier n’arrête pas de bouger !

Édito

“Les experts estiment que plus de 50 % des métiers vont être profondément transformés d'ici 5 ans”

En savoir plus

4 – Le SIRH faitout & très bien !

Édito

“Dans l’idéal, j’aimerais avoir une solution SIRH qui puisse tout faire”

En savoir plus

3 – L’hybride : l’avenir du SIRH ?

Édito

“Cela fait des années que l’on fait des référentiels, cela ne marche pas, ce n’est jamais à jour…”

En savoir plus

eLamp et SAP.iO annoncent un partenariat stratégique

Communiqué de presse

eLamp est heureux d’annoncer sa sélection par SAP.iO Foundry Paris pour participer à la nouvelle édition du programme d'accélération HR Tech : “Future of Work”.

En savoir plus

Témoignage Client – Bartle Consulting

Témoignage

Les données compétences au service du business : comment Bartle staffe ses équipes grâce à eLamp ?

En savoir plus

2 – [RH] IA – Skill data et gestion de compétences

Édito

“Je connais mieux mes collaborateurs sur LinkedIn que sur mon propre SIRH...”

En savoir plus

1 – RH : Comment capturer la Skill Data ?

Édito

A l’ère de la Data, un profil Facebook rapporte 11 € annuellement et Twitter 6,5€ !

En savoir plus